Premier tour de La Primaire Citoyenne, mon vote

Tout d’abord, il n’est pas nécessaire de lire l’ensemble des programmes, des idées, des soutiens, des différents candidats car il n’est techniquement pas possible de voter pour les 12 candidats. En effet, avec le système de vote innovant de LaPrimaire, on ne peut voter que pour 5 candidats tirés aléatoirement. Autant ne lire que les informations de ces candidats…

Voici ma rapide explication de vote :

  • Roxane Revon : Passable. En lisant sa présentation et son programme, on une euro-béat qui pense que c’est en éloignant les élus (échelon européen) des citoyens que l’on aura une meilleure démocratie. Aucune proposition pour changer de République en France. Bref, franchement pas convaincu ;
  • Philippe Mazuel : Passable. Ici aussi, nous avons un euro-béat qui souhaite une « République européenne » et qui souhaite rendre l’école obligatoire (et non l’enseignement ou l’instruction). Il réaffirme clairement le rôle de Président de la République dans la 5ème République et ne prévoie pas une réforme profonde de notre système politique. Il y a cependant de bonnes propositions mais les chantiers majeurs ne sont pas au rendez-vous. Décevant.
  • Charlotte Marchandise : Très bien. Elle a une vision claire des choses, comprends les priorités, expose clairement son programme. Il est clair, équilibré et s’appuie sur une équipe. Elle a compris que notre système politique était malade et son premier chantier est donc la réécriture par les français de notre Constitution afin d’instaurer une 6ème République. Elle s’appuie sur le travail associatif (charte Anticor, scénario NégaWatt), les experts (Marc Dufumier) et promeut l’intelligence collective (tirage au sort). Elle souhaite mettre en place un revenu de base et reprends le principe de « penser global, agir local » chères aux mouvements citoyens de ces derniers temps. Elle soutient l’agriculture biologique pour tous, l’ESSE et son programme à l’international est basé sur la paix plutôt que sur la guerre. En bref, une candidature qui donne vraiment envie !
  • Thomas Nonnez : Passable. Croissance : Réaliste (« un programme économique réaliste basé sur une croissance zéro. ») ; Défense : défense européenne, technosciences dans le domaine de l’armée ; Démocratie : Mise en place de référendums électroniques sur les sujets de société ; Ecologie : Interdiction des sacs plastiques, obligation des emballages 100 % recyclables, mise en place de label qualité et baisse de l’agriculture intensive (mais c’est assez flou) ; Economie : Contre la relance par la consommation (augmentation des salaires), pour une conservation de la Sécurité Sociale, pour la mise en place de banques publiques, baisse des charges des entreprises, déduction des investissements des entreprises sur les impôts ; Education : Baisse du niveau d’études pour les professeurs à Bac+2, diversification des méthodes d’apprentissage ; Fiscalité : n/a ; Logement : 2 500 000 nouveaux logements à énergie neutre ou positive sur 5 ans ; Référence : Simone Veil ; Technique : Techno-scientiste (« la recherche, l’innovation, l’industrie technologique, [..] la robotisation de l’économie, les biotechnologies, l’arrivée de l’Intelligence artificielle ») ; Territoire : Suppression des départements et des communes ; Union européenne : Pro-européen (« la France redevienne le phare de l’Europe ») ; Vie politique : Baisse de 50 % des indemnités pour les élus nationaux et régionaux. Suppression des privilèges concernant le régime de retraites ; Réduction de 50 % des parlementaires. Mise en place d’un système d’avis électronique. En conclusion, un programme assez pauvre, plutôt décousu et parfois contradictoire et flou. Les réformes concernant le système politique sont très légères (pas de proposition d’Assemblée Constituante pour une 6ème République par exemple, pas de réflexion sur le système électif ou le statut de l’élu, etc.).
  • Michel Bourgeois : Insuffisant. Ses propositions néo-libérales me font peurs.

Pi Wu, démocrate et militant associatif

Publicités